Union sur Parc

Logement Collectif

Situé dans le Quartier des grands jardins, le projet vise à créer un milieu de vie de qualité au centre-ville tout en contribuant à la consolidation et à l’accès public des espaces verts de ce secteur particulier de Montréal.

Le projet puise ainsi dans les principes d’implantation des grands domaines institutionnels caractérisant le Quartier pour dégager une multitude d’espaces verts au sol, dont un parc commémorant la présence des Franciscains sur le site. Grâce à son implantation pavillonnaire, le projet entretient un rapport harmonieux avec le patrimoine architectural et paysager de son milieu d’insertion tout en contribuant au réseau d’espaces publics du secteur.

Dans un arrangement symétrique, les tours se déploient de sorte à créer une intériorité au sein de l’ensemble tout en proposant un écrin extérieur qui unifie sa périphérie. Le projet cherche ainsi à s’intégrer de façon unitaire dans le paysage des grands jardins pour mettre en valeur les espaces verts et les bâtiments historiques. Par la répétition de modules d’ouvertures simples, les façades côté ville présentent un motif monochrome et sobre qui offre un arrière-plan neutre aux deux maisons attenantes. Ces façades constituent un fond de scène évitant d’entrer en concurrence avec les maisons.

Ville-Marie, Montréal

Client

Prével

Année

2017

Équipe

Statut

Construit

Crédits photo

Raphaël Thibodeau, Alex Lesage et Maxime Déom

Situé dans le Quartier des grands jardins, le projet vise à créer un milieu de vie de qualité au centre-ville tout en contribuant à la consolidation et à l’accès public des espaces verts de ce secteur particulier de Montréal.

Le projet puise ainsi dans les principes d’implantation des grands domaines institutionnels caractérisant le Quartier pour dégager une multitude d’espaces verts au sol, dont un parc commémorant la présence des Franciscains sur le site. Grâce à son implantation pavillonnaire, le projet entretient un rapport harmonieux avec le patrimoine architectural et paysager de son milieu d’insertion tout en contribuant au réseau d’espaces publics du secteur.

Dans un arrangement symétrique, les tours se déploient de sorte à créer une intériorité au sein de l’ensemble tout en proposant un écrin extérieur qui unifie sa périphérie. Le projet cherche ainsi à s’intégrer de façon unitaire dans le paysage des grands jardins pour mettre en valeur les espaces verts et les bâtiments historiques. Par la répétition de modules d’ouvertures simples, les façades côté ville présentent un motif monochrome et sobre qui offre un arrière-plan neutre aux deux maisons attenantes. Ces façades constituent un fond de scène évitant d’entrer en concurrence avec les maisons.

Client

Prével

Année

2017

Équipe

Statut

Construit

Crédits photo

Raphaël Thibodeau, Alex Lesage et Maxime Déom

Localisation du projet

Le Quartier des grands jardins, Montréal

Le projet se situe dans le Quartier des grands jardins qui se caractérise par un riche patrimoine bâti, constitué au fil des transformations urbaines. Les premiers lotissements résidentiels du 19ème siècle dans la partie sud du domaine des Sulpiciens sont encore aujourd’hui visibles. L’implantation de bâtiments institutionnels entourés par de grands jardins, parmi lesquels on compte le grand séminaire des Sulpiciens (1840), constitue le caractère particulier de ce quartier en plein cœur du centre-ville de Montréal.

Le projet s’inscrit donc dans une perspective de consolidation du Quartier des grands jardins, tel qu’imaginé par le Programme particulier d’urbanisme du Quartier des grands jardins, adopté en 2011. Cette consolidation passe par la bonification des jardins institutionnels et leur accessibilité en tant qu’espaces verts, l’intégration et la restauration de certains éléments paysagers existants et par la création de lieux évoquant la mémoire du site avant sa transformation.

Sis sur le site de l’ancien couvant des Franciscains, le projet visait donc non seulement l’édification d’un complexe résidentiel dense, mais se devait aussi de participer à l’effort de consolidation des espaces verts, à leur accès public, à la commémoration de l’occupation des Franciscains ainsi qu’à la mise en valeur des composantes historiques en place.

Démarche d'intégration

La démarche architecturale débute par un regard sensible au contexte immédiat du projet, soit les immeubles d’implantation pavillonnaire tels les maisons Masson, Judah et Shaughnessy, dont l’identité est forte et distinctive. Par leur implantation pavillonnaire, elles bénéficient d’une certaine autonomie formelle, bien qu’elles affichent plusieurs caractéristiques communes.

 

Les Maisons historiques du secteur

Composition des maisons historiques

Elles proposent une composition tripartite, faite d’un socle, d’un corps de bâtiment et d’un couronnement, qui constitue les façades et affiche un traitement architectural distinct. Chaque partie présente des particularités quant aux saillies, à la tonalité et à l’ornementation. La matérialité de l’enveloppe des trois maisons est principalement composée de maçonnerie (pierre et brique), tout comme bon nombre de constructions du secteur. Elles affichent ainsi un caractère sobre et distingué auquel le projet souhaite répondre de façon contemporaine.

Une implantation pavillonnaire

Puisant dans les principes d’organisation spatiale régissant les grands domaines du secteur, le projet s’implante en retrait des rues, dégageant de larges espaces verts le long du boulevard René-Lévesque. En continuité avec les jardins avant des maisons historiques Masson et Judah, situées de part et d’autre du site, le projet intègre un parc public commémorant la présence des Franciscains sur le site, l’aménagement d’un espace public boisé attenant à la Falaise St-Jacques et d’un lien piétonnier le reliant au boulevard René-Lévesque. Ce nouveau réseau d’espaces verts contribue ainsi à l’accès public et la mise en valeur des composantes architecturales et paysagères du site, notamment les maisons Masson et Judah et la Falaise Saint-Jacques.

Positionnées légèrement en retrait des façades existantes, les deux tours dégagent le sol et s’implantent de sorte à créer un espacement régulier entre elles et les maisons voisines, accueillant des cours végétalisées à caractère privatif, reprenant une fois de plus les principes d’implantation pavillonnaire caractérisant le Quartier des grands jardins.

Plan d'implantation

Parc de commémoration

Espaces verts entre les bâtiments

Continuité des jardins sur le boulevard René-Lévesque

Principes architecturaux

Unité. Pour simplifier la lecture de l’ensemble, le volume des tours se développe pour être perçu comme étant la résultante d’un même geste architectural. Les deux tours prennent ainsi un caractère complémentaire et unifié, qui s’établit en cohérence avec l’identité propres aux maisons Judah et Masson. À l’échelle de l’ensemble (tour 1 et 2), le projet s’implante donc sur son site comme un volume ouvert et s’affirme avec distinction dans le paysage des grands-jardins.

Symétrie. Dans un arrangement symétrique, les tours se déploient de sorte à créer une intériorité au sein de l’ensemble tout en proposant un écrin extérieur qui unifie sa périphérie. Les entrées sont donc situées de part et d’autre de la cour centrale et donnent sur un long bassin agissant comme élément de continuité entre les deux phases.

Composition tripartite. Le bâtiment est composé de trois parties : un volume d’assise, un volume côté ville et un volume côté cour. L’assise, en retrait des tours, dégage la vue sur les maisons Judah et Masson. Un volume transparent contient les espaces communautaires et unifie les deux premiers étages sur l’ensemble du site. La répartition des volumes supérieurs contribue à l’élancement et au caractère vertical des façades courtes, dynamise la volumétrie de l’ensemble et allège la perception des volumes. Chacune de ces parties adresse donc les défis et conditions particulières en ce qui a trait à la luminosité, au contexte et à l’habitabilité.

Composition tripartite

Le basilaire. L’assise des deux tours s’articule en retrait pour libérer le sol et offrir une transparence sur les grands jardins et les maisons Judah et Masson. Le traitement des halls d’entrée permet une continuité visuelle entre l’intérieur de ceux-ci, les jardins et la cour intérieure. Dans sa partie arrière, le basilaire est largement fenestré sur les espaces communautaires et offre des vues dégagées sur la falaise St-Jacques et sur le quartier sud-ouest. L’activité de la cour, des halls et des espaces communautaires contribue à l’animation des grands jardins.

Le volume sur ville. Par la répétition de modules d’ouvertures simples, les façades côté ville présentent un motif monochrome et sobre qui offre un arrière-plan neutre aux deux maisons attenantes. Ces façades constituent un fond de scène évitant d’entrer en concurrence avec les maisons. Une tonalité anthracite est privilégiée de sorte à contraster à la fois avec la maison Judah (brique rouge) et avec la maison Masson (pierre gris pâle). D’ailleurs, la mise en place de cet écrin de maçonnerie permet l’intégration des balcons à même le volume, ce qui réduit leur présence. Au toit, le traitement se prolonge en arcades pour intégrer le volume des toits terrasses, des espaces mécaniques et pour articuler le couronnement de la tour.

Le volume sur cour. La proximité entre les deux tours limite l’apport de lumière naturelle entres elles. En réponse à cette condition, l’architecture cherche à multiplier, voir à provoquer des réflexions lumineuses et ainsi à maximiser la luminosité globale de ces espaces. Pour ce faire, une maçonnerie claire est mise à profit accompagnée d’éléments d’accent métallique en tons chauds. Ce volume caractérise le coeur du projet par un maillage irrégulier qui exprime la mixité présente au sein de l’ensemble. Il intègre des balcons en saillies qui dégagent des vues latérales vers le fleuve Saint-Laurent et le Mont-Royal.

La recherche d’une unité architecturale

Bien que légèrement distinctes, les deux tours se déploie en symétrie de sorte à être perçue de façon unitaire dans leur contexte élargi, comme résultant d’un même geste volumétrique. Cette sensibilité au contexte d’insertion vise à simplifier la lecture globale du projet afin de mettre en valeur le patrimoine bâti et paysager du site. L’arrangement symétrique des tours répond donc autant ainsi à leur contexte élargi et à leur contexte immédiat, celui des deux maisons historiques.

 

Fond de scène

Agissant comme fond de scène aux deux maisons historiques, les façades côté ville arborent ainsi un traitement sobre et neutre composé d’une répétition de baies d’ouvertures régulières. Côté cour, les volumes s’articulent de sorte à créer une intériorité vivante, chaleureuse et expressive de la nouvelle communauté verticale.

Les espaces collectifs

Toiture Jardin Centre sportif Palestre pour enfants
Passer

Les espaces collectifs

Toiture Jardin

Centre sportif

Palestre pour enfants

Des familles au centre-ville

Afin de favoriser la création d’un milieu de vie sain pour les familles, le projet vise l’implantation de diverses stratégies innovantes tant pour l’aménagement des espaces extérieurs qu’intérieurs. Des installations communes sont destinées aux familles tels qu’un gym pour enfants, des espaces de créations et de jardinage, une piscine et des jeux extérieurs.

De plus, la flexibilité de l’aménagement des logements offre un cadre de vie adapté aux familles en ville. Ces logements évolutifs offrent une flexibilité d’aménagement permettant ainsi de moduler le nombre de pièces selon les besoins, en nécessitant un minimum d’intervention sur les services.

Intégration urbaine

NÓS

Le projet mise sur une construction principalement de maçonnerie et sur une architecture qui réinterprète la notion de composition tripartite pour tenir compte de divers paramètres contextuels, volumétriques et d’ensoleillement.

Détail - Façade côté cour

Détail - Façade côté ville

Détail - Balcons intégrés au volume architectural

Détail - Balcons et réflections

Autres projets Logement Collectif

Sainte-Catherine/Parthenais

Design Urbain , Logement Collectif & Multi-usage

2018

À La Hauteur

Concours , Logement Collectif & Recherche

2018

Quartier Général

Design Urbain & Logement Collectif

2019

Origine

Logement Collectif & Multi-usage

2019

de la Savanne

Design Urbain & Logement Collectif

2020

Louvain

Design Urbain & Logement Collectif

2020